La tradition carnavalesque est profondément imprégnée des origines africaines avec ses personnages incontournables (le voleur de poulets, le diable Cojuelo, le Califé…), ses rites (la vessie de vache), les vêtements, masques et rythmes musicaux sous-jacents revisités.

 

Février, et mars à un moindre niveau, est une période intense de l’animation en R.D où  s’entremêlent carnavals et cérémonies officielles du « 27 février» jour de l’Indépendance de la République Dominicaine. Pour éviter que les animations carnavalesques fassent ombrages à la fête nationale, les autorités tentent depuis 1997 de dissocier les deux, sans résultat

.

Évadez vous….